…d’écrire #2 : Sans fête fixe

Aujourd’hui, c’est la Toussaint… des milliers de personnes vont fleurir des tombes ce jour-là… je devrais faire partie de ces gens-là, j’ai beaucoup (trop) de tombes à fleurir. J’ai fait plus de visites aux cimetières étant petite que de visites au parc, aux jeux… en tout cas, c’est ce dont je me rappelle aujourd’hui.

À partir du moment où j’ai pu avoir le choix de ne plus suivre les « grands », je n’y suis que très peu retournée… Je n’aime pas aller au cimetière… Je n’en vois pas l’intérêt à part me rendre plus triste d’avoir perdu des personnes que j’aime. Je n’en ressens pas le besoin non plus. Je n’ai pas besoin de ça pour penser à mon papa, à mes pépés, à mes tontons, à mon cousin… Et je n’ai pas envie non plus d’y penser trop souvent car je suis trop émotive, et rien que d’écrire sur eux me fait pleurer…

Il y a tellement d’autres journées qui me font penser à eux !

Je préfère consacrer cette journée à fêter mes enfants… à fêter leur prénom en fait…

Car oui, la Toussaint, c’est d’abord et avant tout la fête de tous les saints… et de toutes les personnes qui ont un prénom trop original qui ne figure pas dans le calendrier… des « Sans Fête Fixe »… Et mes enfants font partie de ceux-là ! Aerine (Titechérie) et Icare (Tibonhomme) fêtent donc leur « saint » le même jour… même s’il n’y a pas de Saint Icare et encore moins de Sainte Aerine. En revanche, vous pouvez trouver des Bertille, des Dévote, des Venceslas… qui, vous en conviendrez, ne sont pas très populaires non plus !

En vrai, on ne souhaite pas vraiment les fêtes à la maison, mais on y pense… et il y a toujours des parents ou grands-parents pour nous le rappeler !

En France, la Toussaint est devenue la fête des morts juste parce que c’est un jour férié… Bon, pas de bol cette année, ça tombe un dimanche. Mais la fête des morts (ou Commémoration des Fidèles Défunts) c’est le 2 novembre, et non pas le premier ! Donc c’est demain qu’on devrait tous aller fleurir les tombes avec des chrysanthèmes… et faire le bonheur (et la richesse) des fleuristes… Cette fête est devenue, je trouve, aussi commerciale que la fête des mères (ou des grands-mères) et la Saint-Valentin…

On a fait du chrysanthème une fleur triste, alors qu’au Japon par exemple, cette fleur est synonyme de joie et de rire ! Personne en France n’irait offrir des chrysanthèmes à une personne (vivante). Chaque pays a ses traditions bien sûr… mais je préfère m’inspirer des choses positives !

Bref… aujourd’hui, je vous souhaite à tous une bonne fête !

Et bonne fête à Titechérie et Tibonhomme !

Aerine offre un coquelicot à Icare
Aerine offre un coquelicot à Icare (photo de mai 2014)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :